BEAMTEK l’innovation par courant porteur

BEAMTEK l’innovation par courant porteur

PR_FR_03Voici un produit qui dans le domaine de l’industrie peut apporter des solutions sur des sites relativement important par leur surfaces et leurs structures . Faire passer des données par CPL (courant porteur)  sur le réseau électrique tant sur la BT (400 volts) mais aussi sur le HT ( réseau 20kv ou autre).

Avec ce produit fabriqué par Beamtek et distribué par Galex  (http://www.galex-innovation.com/) , il apportera des solutions très intéressantes .

Le B.E.E du Gers va proposer cette solution pour le transfert de données (relevé de comptage par exemple) en collaboration avec Galex et Beamtek.

La communication par courants porteurs en ligne (ou CPL) permet de construire un réseau informatique sur le réseau électrique d’une habitation ou d’un bureau, voire d’un quartier ou groupe de bureaux. Cette idée apparue dans les années 19301 a fait l’objet de nombreuses applications (pour la domotique et l’informatique notamment), et dont les développements récents pourraient être les prémices d’un réseau électrique intelligent annoncé par de nombreux prospectivistes, dont Jeremy Rifkin dans le cadre de son projet de troisième révolution industrielle. Des courants à basse et moyenne tension sont aujourd’hui couramment utilisés pour porter des informations.

Récemment (2010-2012), un protocole CPL de communication global, simple et ouvert, dit « G3-PLC » (ou « G3-Power Line Communication »), a été spécialement développé pour le fonctionnement des Smart Grid. Il constitue un pas de plus vers les réseaux électriques intelligents, et l’Internet de l’énergie. Il permet un meilleur auto-contrôle et monitoring du réseau de distribution électrique, et une gestion énergétique fine, y compris pour la gestion contrôlée de l’éclairage intérieur ou extérieur, la charge énergétique des véhicules électriques, et d’autres applications des « réseaux de demain » (gestion de production et microproduction décentralisées d’énergie irrégulières de type solaire/éolien), etc.

Ce protocole peut, à faible coût, compléter ou parfois concurrencer d’autres protocoles de communication dits « universels » tels que le Wi-Fi ou le Bluetooth. Il est opérant sur la basse et moyenne tension.

pmarsoo

Les commentaires sont fermés.